Catherine Dubé

Maître Jedi
cath plein pied

Slogan ou citation : Il n’y a rien de constant si ce n’est le changement.

AVERTISSEMENT!  Soyez prévenu, je suis une personne têtue, un petit mouton noir qui aime challenger tout ce qu’on lui dit. Je suis une personne qui aime performer, pour qui les notes en bas de 90% signifiaient un échec tout au long de son parcours scolaire. Le plaisir et les défis doivent faire partie intégrante de mon quotidien.

Mon histoire débute durant les vacances de Noël en 2012 dans la maison familiale. J’étudiais en vue de mon examen d’anatomie. Révélation soudaine : je ne veux plus devenir dentiste. Tout ce dont je rêve c’est de quitter au plus vite le programme de médecine dentaire.

Les larmes aux yeux, la peur au ventre, j’ai descendu les escaliers et pris mon courage à deux mains pour annoncer à ma mère ma décision. La réaction de maman fut en toute simplicité. Maman, derrière ses fourneaux, m’a répondu que tant que je faisais quelque chose que j’aimais, elle serait heureuse.

Dans la même journée, accoutrée d’un pyjama en flanelle, j’ai demandé à papa si je pouvais me joindre à sa pratique de consultant. Ce fut un oui immédiat. J’avais toutefois besoin de mettre de l’ordre dans mon cursus scolaire avant de faire le grand saut. Je me suis débrouillée et j’ai réussi à être admise aux HEC Montréal pour la session d’hiver 2013.

Dès la première journée, j’ai eu un gros coup de coeur pour mon premier cours, celui en management! Je me sentais en plein mon X sur les bancs de cette université.

En mai 2013, je me suis joint à papa à temps partiel tout en en continuant mon baccalauréat en entrepreneuriat à temps plein. Précisons que temps partiel pour papa, ça signifie 35 heures par semaine. Bref, c’était le début d’une grande aventure qui allait me faire vivre une panoplie de défis, mais aussi d’émotions!

En novembre 2013, papa a déposé devant moi un article du journal Les Affaires, celui portant sur le lancement du Parcours entrepreneurial Rémi-Marcoux (PERM). C’est à ce moment qu’il m’a annoncé que je pourrais déposer ma candidature avec le projet de prendre la relève de COBOOM

L’année qui suivit fut intense! J’ai joint le PERM, bâti une équipe au sein de COBOOM et couru Montréal-Boston à relais! Une année remplie de défis, à tous les niveaux! D’ailleurs, à la fin de l’automne 2014, papa me réservait une autre surprise… En effet, j’ai reçu un appel de l’École d’Entrepreneurship de Beauce (EEB) pour faire suite à ma demande d’admission pour le programme Émergence, demande d’admission que mon père avait rempli en mon nom! Sacré papa.

C’est ainsi qu’en mai 2015, toujours en continuant mes études aux HEC, j’ai rejoint la cohorte G3 à l’EEB et fait la découverte de gens comme moi : des relèves passionnées qui se sentent parfois imposteur, mais qui ont envie de repousser leurs limites et de changer le monde! De belles amitiés sincères sont nées. J’avais enfin un réseau social qui me soutiendrait dans les montagnes russes que sont l’entrepreneuriat.

En janvier 2016, je suis devenue directrice générale et associée. Ceux qui me connaissent savent à quel point j’ai détesté ce rôle! Je suis fonceuse et artiste à la fois. J’adore le développement des affaires, mais ne me parler pas d’être gestionnaire. Toutefois, dans ma recherche d’un modèle de gestion qui me collait à la peau, j’ai découvert l’holacracie et l’entreprise libérée.

Comme un petit bulldozer, j’ai décidé de tout changer. Fini la gestion traditionnelle, en route vers l’Entreprise responsabilisée™! Certes, j’ai fait de nombreuses erreurs et j’ai été au-delà de mes limites. Dans cette aventure, j’ai perdu plusieurs personnes qui m’étaient chères, tant sur le plan professionnel que personnel. Malgré tout, j’ai appris à être 100% authentique.

J’ai ainsi abandonné mon rôle de directrice générale le 11 octobre 2017 vers 22h00. J’avais passé la journée à animer une journée de planification stratégique. J’adore quand je suis en clientèle. Je me sens énergisée. Je suis sur mon X lorsque je challenge des entrepreneurs à sortir des sentiers battus. Ce qui me passionne, c’est faire la différence dans des entreprises, dans la vie des gens. Ce n’est pas avoir un titre.

Bref, 2018 fut une année de renouveau. Les graines que j’avais semées en 2016 et 2017 pour bâtir une entreprise responsabilisée ont commencé à germer. J’ai vu mes collaboratrices prendre leur place, me challenger sur mes paradigmes et rayonner!

Aujourd’hui, je travaille 100% dans mes forces. Je travaille dans l’entreprise de mes rêves, car j’ai une équipe de rêve. J’ai compris que la performance ce n’est pas tout. Qu’en étant moi-même authentique, mon équipe se permettait de l’être, et mes clients aussi!

Je considère que j’ai le plus beau métier du monde. J’ai la chance de travailler chaque jour avec des gens que j’aime et avec des PME de toutes tailles, dans tous les secteurs d’activités. Bref, je sors de ma zone de confort tous les jours. Je vis un peu chaque jour ma journée de rêve.

X
error: Contenu protégé !!