Nous ne le dirons jamais assez souvent, nous devons prendre soin et célébrer nos petites et moyennes entreprises (PME), car celles-ci sont l’épine dorsale de notre économie. En effet, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Selon le gouvernement canadien, en 2015, elles représentaient 99,7% des entreprises canadiennes et elles employaient 90,3% de la main d’oeuvre.

 

Paysage économique

 

Emplois secteur privé

Mais qui sont ces entrepreneurs qui bâtissent notre paysage entrepreneurial?

Selon l’Indice entrepreneurial québécois, le Québec est composé de 4 types d’entrepreneurs.

  • LES CHEFS DE FILE : Très axés vers l’innovation technologique et l’innovation de produits, 78% de ceux-ci ont la volonté d’investir en innovation. Ils n’ont pas peur de prendre des risques, ont une présence à l’international et ont souvent démarré plus d’une PME. Pour la grande majorité de ceux-ci, la croissance est au cœur de leur vision.

10,2% des propriétaires d’entreprises

  • LES PRUDENTS : Ils sont soit travailleurs autonomes ou à la tête d’une petite entreprise qui utilisent les services d’employés uniquement au besoin. Ils sont axés vers l’innovation et portent un intérêt pour l’internationalisation. Ils ont toutefois une faible tolérance aux risques. Ce sont des entrepreneurs souvent très prometteurs, surtout lorsque ceux-ci sont jeunes ou nouveaux dans le métier.

8,3% des propriétaires d’entreprises

  • LES ENRACINÉS : Ces entrepreneurs sont très actifs à l’échelle de la province, mais ils sont moins présents dans le reste du Canada. Très ouverts aux risques, ils ont généralement un chiffre d’affaires fort intéressant. Ces éléments font d’eux des acteurs socio-économiques importants pour le Québec.

40,7% des propriétaires d’entreprises

  • LES INDIVIDUALISTES : Ils agissent principalement sur un marché de proximité, très lié à leur localité. Ce ne sont pas de grands innovateurs ni de grands preneurs de risques. Généralement, ces entrepreneurs ont entrepris pour créer leur propre emploi et pour aller chercher un certain style de vie.

40,8% des propriétaires d’entreprises

Exercice intéressant : Seriez-vous en mesure d’identifier quel type d’entrepreneur vous êtes?

Notons que la majorité des entrepreneurs, et ce peu importe leur type, ont un intérêt pour la croissance. En effet, 83,50 % des chefs de file ont la volonté de croître et, bien que le l’individualisme soit le type d’entrepreneur qui porte le moins d’intérêt à la croissance, la majorité de ceux-ci ont aussi le désir de croître.

Intérêts croissance

Qu’en est-il de la place des femmes dans tout ça?

Étant une PME majoritairement féminine, nous ne pouvions passer sous silence l’implication des femmes dans l’écosystème entrepreneurial du Québec.

En 2017, 39,8 % des propriétaires d’entreprises étaient des femmes. Parmi celles-ci, la majorité sont soit de type individualiste ou de type enraciné. Toutefois, bonne nouvelle! Les femmes sont et seront de plus en plus nombreuses à se retrouver à la tête de PME.

En effet, toujours en 2017, 42,8 % des jeunes entrepreneurs (âgés en 18 et 34 ans) étaient des femmes et plus de la majorité des nouveaux entrepreneurs sont des femmes.

Et nous avons une relève prometteuse !

Tout comme les femmes, les jeunes sont aussi au rendez-vous! En effet, plus du tiers des jeunes entre 18 et 34 ans souhaitent devenir entrepreneur. Une bonne nouvelle pour la relève dans nos PME !

Toutefois, bien qu’encourageant, nous ne devons pas nous satisfaire de ces chiffres et devons multiplier les efforts pour que les intentions se transforment en réelles réalisations entrepreneuriales.

Sentiment d’appartenance

En effet, en tant qu’entrepreneur, vous devez sensibiliser votre génération montante (employés et/ou membres de la famille) à votre PME afin qu’ils développent un sentiment d’appartenance à celle-ci et qu’ils aient le goût de participer activement à sa continuité. Comment y arriver ? Voici quelques idées :

  • Avoir une mission claire et la faire vivre dans l’entreprise.
  • Voir l’entreprise comme un lieu de développement pour la génération montante.
  • Aligner les rôles et responsabilités avec les aspirations personnelles et professionnelles et les besoins de l’entreprise.
  • Les intégrer dans les réflexions d’ordre stratégique puisque ce sont eux le futur de l’entreprise.

Intrapreneuriat

En plus de les intéresser à l’entreprise, il faut aussi les sensibiliser à l’entrepreneuriat et leur donner la chance de développer leur esprit entrepreneurial, puisqu’au-delà de la gestion de l’entreprise, nous souhaitons que la relève soit tout aussi (ou plus) entreprenante et innovante que les générations précédentes. Encore une fois, vous vous demandez comment y arriver ? Voici quelques pistes :

  • Avoir une culture d’ouverture face aux nouvelles idées et aux nouvelles façons de faire.
  • Donner la chance à la génération montante d’entreprendre à l’intérieur de la PME pour les amener à devenir des intrapreneurs.
  • Les faire côtoyer des réseaux d’entrepreneurs afin qu’ils aient différents modèles et références.

Bref, nous prenons le temps aujourd’hui pour lever notre chapeau à tous les chefs des PME qui constituent l’épine dorsale de notre économie!

Si vous êtes un entrepreneur qui souhaite assurer la continuité et la croissance de votre PME et ainsi participer à l’essor du tissu économique de votre région, contactez-nous!

 

Note: L’ensemble des données statistiques québécoises proviennent de l’Indice entrepreneurial québécois de 2016 et de 2017. Pour accéder aux deux rapports, voir les liens ci-dessous:

error: Contenu protégé !!