L’économie est loin d’être clémente pour plusieurs manufacturiers. Les changements dans la société nous obligent à repenser comment nous travaillerons dans nos usines dans le futur.

Toutefois, pour connaître le futur, il faut d’abord comprendre le passé et le présent.

Le passé

A- La société préindustrielle et la production artisanale

1. Le paradigme économique = L’économie agricole

2. L’offre de nouveaux produits se développe lentement.

3. La mesure de la richesse = La terre

4. Les figures dominantes = Les paysans, les artisans et le clergé

5. Le mode de production

  • Production à domicile
  • Produits et services sur mesure selon les besoins des clients
  • Production artisanale, non répétitive et unitaire (flux tiré)
  • Employés = artisans faiblement scolarisés
  • Flux d’information et de matière à l’échelle locale

6. L’accent = La qualité et la relation client.

B- La société de consommation et la production de masse

Le passage d’une société à dominante agricole et artisanale à une société commerciale et industrielle.

1. Le paradigme économique = L’économie industrielle

2. La demande pour de nouveaux produits ne semble pas avoir de limite.

3. La mesure de la richesse = L’argent

4. Les figures dominantes = Les financiers, les commerçants et les industriels

5. Le mode de production

  • Production en usine
  • Produits et services standardisés
  • Production en lot, répétitive (Mass Production) et sur prévision (flux poussé)
  • Employés spécialisés et peu scolarisés
  • Flux d’information et de matière à l’échelle mondiale

6. L’accent = la productivité, le prix de revient et les contrôles de gestion.

Malheureusement, plusieurs manufacturiers vivent encore dans le passé. Un grand nombre ont fermé leurs portes depuis le début du siècle. Qu’en sera-t-il dans d’ici 5 ans ?

Le présent

C- La société du savoir et la production allégée

La connaissance, la créativité et l’information sont devenues les nouvelles matières premières de la société du savoir. La consommation des ressources matérielles et énergétiques n’est pas durable.

1. Le paradigme économique = L’économie immatérielle

2. L’offre de produits est largement supérieure à la demande. Il y a une surcapacité mondiale de production. La concurrence est impitoyable pour séduire les clients.

3. La mesure de la richesse = Les connaissances

4. Les figures dominantes = Les intellectuels, les producteurs de savoir, les créatifs culturels

5. Le mode de production

  • Production décentralisée dans un réseau d’entreprises contribuant de façon importante à la création de valeur
  • Produit et services standardisés, mais adaptés selon les besoins de chaque client (Mass Customization)
  • Production en flux unitaire et sur commande (flux tiré)
  • Employés scolarisés, polyvalents et impliqués dans l’amélioration continue
  • Croissance exponentielle des flux d’information à l’échelle mondiale

6. L’accent = le changement.

Ce n’est pas le plus fort de l’espèce qui survit, ni le plus intelligent. C’est celui qui sait le mieux s’adapter au changement.

– La théorie de la sélection naturelle de Charles Darwin

 

Les futurs changements

La prochaine évolution amènera une lente transition vers une société post-carbone en réaction aux changements climatiques et à l’épuisement des ressources naturelles et énergétiques fossiles.

  1. Le paradigme économique = Notre mode de vie occidentale qui repose sur la production, la consommation et le gaspillage de masse, épuise les ressources de la Terre. Un nouveau paradigme doit émerger, car la croissance continue est impossible sur une planète ayant des ressources finies. Le futur paradigme sera façonné par la décroissance des flux de matière.
  2. La mesure de la richesse = L’eau potable, les énergies renouvelables, l’autosuffisance alimentaire, …
  3. Les figures dominantes  = Les collectivités locales
  4. Le mode de production = La hausse des coûts d’énergie rendra caduque la stratégie actuelle de faire fabriquer un produit aux quatre coins de la planète afin de réduire les coûts de main-d’œuvre directe. Les flux de matières redeviendront à l’échelle locale alors que les flux d’information resteront à l’échelle mondiale.

Les caractéristiques de l’usine du futur

Personne ne peut prédire l’avenir, mais l’usine du futur sera…

  1. LEAN – Devenir LEAN est toutefois difficile.
  2. Innovante – L’usine qui désire un FUTUR devra innover.
  3. À faible intensité de main d’œuvre – L’usine du futur évoluera de processus mécaniques intensifs en main-d’œuvre, à des processus numériques intensifs en connaissances. L’usine du futur aura donc moins d’employés de production. Toutefois, l’emploi augmentera dans les autres fonctions manufacturières et dans les services de soutien au secteur manufacturier.
  4. Orientée sur les services à valeur ajoutée – L’usine du futur ne sera plus seulement une affaire de fabrication. L’usine du futur générera de plus en plus de revenus avec des activités classées comme des services. Par exemple, le design industriel, le prototypage, le développement de produits, l’entretien des produits après la vente, etc. De nombreux manufacturiers n’auront même plus d’usine.
  5. Technologique – L’usine du futur n’aura rien à envier aux nouvelles entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC).
  6. Sophistiquée – L’embauche et la formation continue des employés pour la maîtrise des nouvelles technologies manufacturières seront les principaux défis de l’usine du futur.
  7. Rapide – L’usine du futur lancera de nouveaux produits, du prototype virtuel au produit fini, en une fraction du temps qu’il faut aujourd’hui. Par exemple, l’impression 3D est déjà utilisée par les concepteurs pour réaliser des prototypes. Plusieurs manufacturiers poussent la technologie pour imprimer des produits finaux.
  8. Agile – L’usine du futur sera passée de la production de masse à la personnalisation de masse.
    •  De la production pour inventaire (Make-To-Stock – MTS)
    • À la production sur commande (Make-To-Order – MTO)
    •  À la production pour l’individu (Make-To-Individual – MTI).
  9. Spécialisée et locale – L’usine du futur sera encore majoritairement de petite et moyenne taille, et localisée près de ses marchés.
  10. Championne du réseautage – L’usine du futur collaborera intensivement avec ses fournisseurs, sous-traitants, collèges et universités, centres de recherche, consultants et même concurrents pour développer ses marchés,  produits et services, employés, processus d’affaires, procédés de production, et chaînes d’approvisionnement et de logistique.
  11. Durable – L’usine du futur brillera selon les 3P :
  • Personnes (performance sociale)
  • Planète (performance environnementale)
  • Profits (performance économique).

 

Si vous avez aimé le billet, profitez-en pour le partagez à votre entourage!

Nous pouvons vous aider dans la transformation et l’amélioration de votre usine! Contactez-nous!

Add Comment

error: Contenu protégé !!